Rome: endroits curieux






DECOUVREZ PLUS
Rome: endroits curieux

Rome: endroits curieux

Publié le : 23/10/2017 11:04:12
Catégories : RANDONNEES Rss feed

Pour ceux qui connaissent déjà Rome, et qui voudraient quelques conseils intéressants pour la visiter et la parcourir, nous avons choisi quelques endroits curieux, et parfois troublants, qu’il est intéressant de découvrir.

Le trou de la serrure de l’Ordre de Malte.

Il suffit d’arriver Piazza dei Cavalieri di Malta (Place des Chevaliers de Malte) pour en être convaincus : Rome est une ville splendide. L’entrée du siège du Priorato di Malta (Prieuré de Malte) réserve une découverte surprenante. Lorsqu’on approche l’oeil du trou de la serrure du portail, on voit le dôme de Saint Pierre dans un cadre insolite et spectaculaire : entouré d’un tunnel de végétation qui se trouve dans une allée du jardin intérieur.

Les monstres du Palais Zuccari

Entre via Sistina et via Gregoriana, on trouve une maison dont la façade est vraiment curieuse, peut-être la plus troublante de Rome. Le portail d’entrée et les fenêtres sont encadrés par des bouches énormes ouvertes de monstres. Un jeu d’architecture d’un artiste baroque célèbre, Federico Zuccari qui fit construire sa maison en s’inspirant des monstres de Bomarzo, près de Viterbo.  

L’illusion de la coupole en trompe-l’oeil de Saint-Ignace

Construite en 1600 sous le Cardinal Ludovisi, l’église de Saint-Ignace a une particularité qui échappe à tous les visiteurs: sa coupole n’est pas une vraie coupole. Elle ne fut jamais construite par manque d’argent. L’espace circulaire qui lui était destiné fut utilisé pour peindre un trompe-l’oeil. Essayez de marcher en fixant du regard la lucarne de la coupole et au fur et à mesure vous vous rendrez compte qu’elle n’existe pas.  

La cicatrice de la colonne de marbre

Une ruelle qui conduit place Capranica, près du Panthéon, garde la trace du passage à Rome du Chevalier Roland (le vrai « Roland furieux »). Il s’agit d’une trace mais plus précisément d’un coup de sabre laissé par son épée légendaire, la Durlindana, sur une colonne en marbre.

Le tableau qui disparaît un jour par semaine.  

Une fois par semaine, après la messe du samedi soir, les fidèles de l’église de Santa Maria in Vallicella (Chiesa Nuova) peuvent assister à un très curieux spectacle: le tableau de Rubens dont le titre est   Angeli adoranti la Madonna Valicelliana (Anges adorant la Madone Valicelliana) qui se trouve derrière l’autel disparaît. A sa place apparaît l’icône de la Vierge considérée miraculeuse. Avec une télécommande le sacristain fait descendre un tableau et en fait remonter un autre. L’invention est de Rubens.   

L’illusion d’optique de Rue Piccolomini

Après une visite à la splendide Villa Pamphili, à deux pas de l’Aurelia Antica, il est intéressant d’arriver à la toute proche via Niccolò Piccolomini qui cache un secret. De là, on peut voir la coupole de Saint Pierre d’un point d’observation meilleur que celui que l’on a de la place en face de la basilique. Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que lorsqu’on se rapproche de la coupole cette dernière semble devenir plus petite, lorsque l’on s’en éloigne au contraire, elle semble devenir plus grande jusqu’à dépasser les collines qui l’entourent.

Produits associés